" />
Accueil / Blog / Ce qui se fait ailleurs: Chroniques d’une croqueuse – Cabaret decalé et sensible

Chroniques d’une croqueuse – Cabaret decalé et sensible

Chroniques d'une croqueuse

Chroniques d’une croqueuse ou le désir et ses paradoxes !

Dimanche à la Dar Lamifa, Marisoa Ramonja et son musicien nous offrait les Chroniques d’une croqueuse.

Deux ans après la première version vue à Avignon, c’était un plaisir de se laisser emporter par cette femme entière, pleine de désirs, de plaisir, d’envie de liberté, mais qui questionne aussi les possibles expressions de son désir, les paradoxes qui la traverse, l’image qu’elle peut renvoyer et qu’on lui renvoie. Elle porte un regard parfois tendre, parfois enragé, parfois les deux, sur des moments de vie.
Elle donne son avis sur le plaisir, la masturbation, l’amour, la fidélité. Elle nous informe sur le clitoris, mais aussi sur les droits de femmes et leur histoire à travers le monde.

Ce spectacle est non seulement un plaisir mais aussi un moment pour se questionner. Et nous, on en est où dans tout ça ? Que nous soyons un homme, une femme ou autre, il nous parle de nous et de ce qui peut nous traverser, que nous partagions ce qu’elle vit ou pas.

Chroniques d’une croqueuse est rejoué vendredi 14 mars, à 20h30, aux Ateliers des Arts de Sainte Marguerite. Plus d’info et prochaines dates sur la page Facebook de Chronique d’une croqueuse.

Pour un autre regard sur ce spectacle, une copie l’article du Ravi trouvée sur la page Facebook de Chronique d’une croqueuse :

ETRE UNE FEMME LIBÉRÉE
Après son rodage au Off d’Avignon, le Ravi avait déjà chroniqué ici le spectacle de MariSoa Ramonja. Mais un second papier s’impose, tant la pièce a évolué et trouvé son juste équilibre. Chroniques d’une croqueuse ce n’est pas l’histoire d’une fille, c’est celle d’une femme qui approche les quarante ans, à qui on a dit que tout était permis et qui l’a pris au mot. Elle règle ses comptes, affirme son désir, ses envies, ses choix, celui de donner la vie, ou pas, notamment. Mais comme le dit la chanson « être une femme libérée, tu sais c’est pas si facile ». Bon gré, mal gré, elle encaisse, rend les coups, fait la forte tête, mais parfois elle s’écroule aussi. Le spectacle de MariSoa c’est tout ça à la fois, un cabaret déjanté et osé, où la croqueuse parle de sexe crûment, chante et danse. Et puis des moments plus intimistes, où la lumière est tamisée, la voix se fait plus douce et le personnage se laisse aller à la confidence. On passe du rire à gorge déployée à la gorge nouée… Recommandée aux femmes bien sûr, mais aux hommes surtout pour dissiper un peu le brouillard dans lequel les femmes les laissent parfois !

S.R. pour Le Ravi

 

Commentaires

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

Association de loi 1901 - Déclarée le 22 juillet 2013 - N° RNA W133020172 - N° SIRET 797 489 234 00022