" />
Accueil / Blog / Revue des médias: La revue des médias de septembre 2014

La revue des médias de septembre 2014

L’actualité de PULSE

 

PULSE publie une tribune dans Le Ravi du mois d’octobre. Soyez à l’affût le premier vendredi du mois!

Le Ravi

Porteurs de Paroles et soirée thématique avec l’Équitable café les 4 et 8 octobre autour de Sexualité et Handicap. Article à venir

Equitable Café

Reprise des Groupes de Paroles, ou plutôt ce que nous appellerons désormais les Ateliers d’Éducation Populaire, le 9 octobre pour définir la thématique, puis les 30 octobre et 13 et 27 novembre. Article à venir

 

devenu un homme

Ce qui se lit ou se trouve dans les médias de septembre 2014

 

Nous avions envie de partager avec vous nos lectures et trouvailles, alors nous nous sommes décidés à tout regrouper dans un article. Par la suite, nous essaierons de les partager avec vous un peu plus régulièrement. Désolé pour la longueur de celui-ci, mais nos trouvailles étaient riches…

 

devenu un homme

Éducation à la sexualité

 

L’Arménie aurait-elle compris le lien entre l’éducation à la sexualité et les conduites à risques? 

« Le taux d’avortement chez les adolescents (la tranche d’âge des 15-19 ans) en Arménie continue de croître selon des professionnels de santé citant le changement de comportement sexuel et le manque d’éducation sexuelle comme les principales raisons. »

A lire sur Armenews

 

devenu un homme

Droits sexuels

 

Amnesty International part en campagne contre les discriminations et pour les droits en matière de sexualité, mariage et procréation. Elle demande aux gouvernements de :

« prendre des mesures pour protéger les droits des personnes à décider de ce qui concerne leur corps et leur vie ».

A lire sur Aufeminin

 

Si cette campagne porte ses fruits, peut-être que l’éducation à la sexualité pourrait se développer et être accessible à tou-te-s avec le soutien des politiques publiques, qui sait ?

 

En même temps, on voit fleurir, dans les rues parisiennes, des photos revendiquant la diversité des sexualités. Cette campagne est menée par trois militantes avec la participation d’anonymes volontaires.

A lire sur Nouvelobs

 

Mais la visibilité de la diversité des pratiques n’est pas du goût de tout le monde, comme le rappelle cet article sur L’émilie

 

devenu un homme

Plaisirs sexuels

 

Une étude mettant en lien les orientations sexuelles et le plaisir est en cours. Les premiers résultats ne montrent pas vraiment de différences chez les hommes, contrairement aux femmes. Les femmes se définissant homosexuelles déclarent avoir plus souvent des orgasmes que celles se définissant hétérosexuelle ou bisexuelle.

Une telle étude pourrait permettre de mieux comprendre les orgasmes, ce dont bénéficieraient tous les couples, a indiqué l’un des chercheurs, Justin R. Garcia, au Huffington Post. «De plus, dans la mesure où l’absence d’orgasme est vue comme un problème commun et non-désiré, en savoir plus sur l’orgasme dans une relation entre personnes de même sexe peut permettre de traiter les hommes et les femmes dans des relations avec des personnes de même sexe comme de sexe opposé. Par conséquent, ces résultats peuvent contribuer à la promotion d’une meilleure appréhension, plus positive, de la santé sexuelle

A lire sur Yagg

 

Alors que, d’un autre coté, en gynécologie, il y a encore des personnes qui pensent que les femmes ayant des pratiques homosexuelles sont vierges, voire qui associent ces pratiques à l’absence de relation sexuelle, comme en témoigne cette femme.

Rappelons qu’il n’existe pas de position médicale mais uniquement des positions de médecins. On peut donc se demander qui remettre en cause : la formation en gynécologie ou la personne qui l’a suivie ?

 

devenu un homme

Santé et sexualité

 

Lu sur Egora : « Faire l’amour deux fois par semaine : l’ordonnance du cardio ».

Plusieurs études récentes ont montré que l’isolement et la privation de relations sociales ont un impact sur la santé, en particulier cardiovasculaire.

La FFC indique ainsi que l’activité sexuelle est – du point de vue cardiovasculaire – une activité physique comme une autre. Un rapport d’intensité modérée « sollicite le muscle cardiaque, permet d’activer la circulation artérielle et veineuse, de muscler le cœur et de libérer des hormones de bien-être relaxantes ». Avoir au moins deux rapports sexuels par semaine réduit ainsi de 45 % le risque de développer une maladie cardiovasculaire, par rapport à ceux qui n’ont qu’un rapport une fois par mois.

L’augmentation du risque de mortalité causée par la solitude est comparable à celle des fumeurs. Le déficit de relations sociales réduit également les défenses immunitaires et augmente les inflammations.

Pour les célibataires, la FFC rappelle qu’il est déjà bon pour le cœur de se tourner vers les autres. Claire Mounier Vehier, première vice-présidente de la FFC explique que « le partage, la volonté d’améliorer le bien-être d’autrui comme le bénévolat, l’empathie… améliorent nettement la santé cardiaque. Ce sont des facteurs d’épanouissement, il est bon de se sentir utile ».

Et puis, soit dit en passant, il n’y a pas forcément besoin d’être plusieurs (même deux) pour avoir une activité sexuelle… Et pour ceux ou celles à qui ça ne dit rien, il reste toutes les autres activités physiques.

 

devenu un homme

Sexualité et vieillesse

 

Cet article du Cabinet de Curiosité pose un regard sur les représentations sociales de la sexualité des seniors, mais aussi sur la sexualité au sein des maisons de retraite, autrement dit EHPAD ou autres institutions. A lui seul, il justifie notre volonté de proposer des ateliers au sein de ces établissements et/ou de la formation de professionnel-le-s.

 

Heureusement, certains sexologues, mais aussi certains directeurs d’établissement s’en préoccupent, comme on peut le constater dans l’article lu sur Egora que nous vous retranscrivons en cliquant ici.

La ministre déléguée chargée des personnes âgées y déclare :

« Il faut réfléchir d’ailleurs à une éducation sexuelle spécifique»

devenu un homme

Contraception, sexualité et égalité

 

L’INPES met en place une nouvelle campagne de communication auprès du grand public pour promouvoir la diversité de l’offre contraceptive, majoritairement destinée aux femmes, même si le site choisirsacontraception.fr rappelle que « la contraception ça se pense à deux ». Pendant ce temps, des chercheurs avancent sur la pilule masculine : A lire sur LePoint

 

En attendant, l’une des solutions qui existent, afin que les hommes puisse s’approprier leur contraception, mais qui n’a pas bonne presse en France : la vasectomie.

 

devenu un homme

Désengagement de l’État et des collectivités territoriales sur les questions de sexualité et de santé sexuelle ?

Planning Familial - Le Ravi

Alors que dans les écoles, le travail sur l’égalité n’est toujours pas gagné,

qu’on en est toujours au rose et bleu dans la plupart des maternités et pour certaines mairies,

des associations telles que le CODES ou le Planning Familial sont en difficultés comme le rappelle l’article sur Libération ou celui du Ravi

 

devenu un homme

Petits pas vers l’égalité ?

 

L’expression « en bon père de famille » est retirée du droit français et remplacée par « raisonnablement » comme le signale le service public.

Pendant ce temps là, une poupée avec un pénis fait scandale outre atlantique. Elle pose la question des représentations de la nudité masculine versus nudité féminine…

… et, dans notre hexagone, comme nous le signale Le Cabinet de Curiosité, Always (dommage que ce soit dans un but commercial) pose la question des représentations de la féminité en donnant un coup de pied dans les stéréotypes !!

 

devenu un homme

Le ou les genre(s) et ses questions

 

Une discussion autour de l’assignation de genre qui nous semble un peu se démarquer des discours français ambiants (en tout cas, ceux qu’on entend le plus facilement) est à lire sur L’émilie

L’Australie, elle, a déjà mis en œuvre la possibilité d’être assigné-e Neutre à la naissance, pour ne pas avoir à choisir entre masculin et féminin : A lire sur Le Parisien

Cette BD en ligne peut être, quant à elle, un bon support de pensées, de réflexion, autour du genre.

Au-delà de la question du transsexualisme, elle nous semble rejoindre les questions inhérentes de tou-te-s concernant l’assignation et ses représentations, rôles, places, etc., comme dans cette page sur la féminité.

 

Autour de la question du transsexualisme, l’article de la même auteure met en lumière la diversité des personnes, des parcours et des manières de penser. Il se rapproche du documentaire Diagnosing Difference  projeté cette année par le Planning Familial de Marseille. Dans celui-ci, une personne évoquait notamment la difficulté de répondre à un besoin primaire, tel que celui d’aller aux toilettes, liée à l’assignation de genre. Tout comme dans ce dernier article qui peut compléter la réflexion.

Bonne lecture à tou-te-s

devenu un homme

Commentaires

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

Association de loi 1901 - Déclarée le 22 juillet 2013 - N° RNA W133020172 - N° SIRET 797 489 234 00022